ES vs HES : quelles sont les différences ?

17 novembre 2022

Degré tertiaire A ou Degré tertiaire B ?

Lors de nos entretiens conseils ou séances d’informations, on nous pose (trop) souvent la question : « Quelles sont les différences entre HES et ES ? ». Le système suisse de la formation continue offre nombre de possibilités et il est parfois difficile de s’y retrouver entre les différentes voies existantes.

  • Quelle est la valeur sur un CV ?
  • Les départements des Ressources Humaines (RH) sont-ils au clair sur ces différences ?
  • Les employeurs connaissent-ils les compétences applicables dans leur entreprise ?

Quelques pistes pour clarifier la situation actuelle et les voies possibles

Les formations dispensées par les écoles Supérieures (ES) et les Hautes écoles Spécialisées (HES) se distinguent au niveau des conditions d’accès, du type et du niveau de formation. Les formations ES et HES coexistent dans de nombreux domaines et il existe plusieurs passerelles possibles.

Orientation pratique ou académique ?

Les ES sont plutôt orientées vers l’économie et sont axées sur la pratique. Les HES sont plutôt orientées sur la recherche et la théorie. Les formations ES et HES coexistent dans de nombreux domaines. Un CFC suffit généralement pour se former en ES.

Degré tertiaire A – Hautes Ecoles : HES, HEP, EPF et Universités

  • Titres proposés : Master, Bachelor, PhD, Doctorat
  • Une Maturité gymnasiale, professionnelle ou spécialisée permet d’accéder aux HES. Les Hautes Ecoles Spécialisées (HES) proposent des filières d’études et de formation continue de niveau universitaire, plutôt académiques.

Degré tertiaire B – Formation Professionnelle Supérieure : EPS et ES

  • Titres proposés : Brevet fédéral, Diplôme fédéral EPS, Diplôme Technicien ES
  • Un CFC et plusieurs années d’expérience suffisent généralement pour se former en ES. Les formations ES sont orientées vers la pratique et fournissent avant tout des compétences spécialisées dans un domaine donné.
  • Il s’agit de formations dispensées en école, en cours d’emploi, généralement en soirée et le samedi.
  • Les diplômés des ES assument souvent dans leur domaine des responsabilités de spécialistes ou des fonctions de cadre. Un Examen Professionnel Supérieur EPS est d’un niveau de spécialisation avancé. Les personnes qui ont réussi ce type d’examens obtiennent un diplôme fédéral. Ce titre qualifie des personnes expertes dans leur domaine et prépare à la direction d’une entreprise.

Salaires

Le salaire dépend surtout de la fonction occupée. La différence de rémunération entre diplômés HES et ES est de moins en moins marquée.

 

« L’image des ES est très bonne auprès des personnes qui les connaissent. »

 

Notre avis

Il n’est pas question ici d’opposer les ES aux HES. Une voie n’est pas meilleure que l’autre et il est possible de passer d’un domaine à l’autre via des passerelles. En raison de leur orientation pratique, les collaborateurs issus d’une Ecole Supérieure (ES) sont particulièrement appréciés pour les postes liés à la mise en œuvre de projets complexes. Le Brevet fédéral représente plutôt un niveau de maîtrise avérée du métier. Le Diplôme fédéral atteste d’un niveau de conduite du personnel, plus intra-entrepreneurial avec des liens forts avec la direction.

Après plusieurs années d’expérience, une majorité de titulaires d’un CFC rejoint les Ecoles Supérieures (ES). Généralement, ils rejoignent une ES à une moyenne d’âge entre 25 et 35 ans pour valoriser leur salaire, évoluer professionnellement et renforcer leur employabilité.

Les frais d’écolage sont plus élevés pour les étudiants ES. Par contre, ils bénéficient souvent de l’aide de leur employeur et des subventions de la Confédération. Les classes des Ecoles Supérieures se composent en moyenne d’une vingtaine d’étudiants alors que les HES accueillent en général avec beaucoup plus de personnes dans des auditoriums.

Améliorer la notoriété des ES

L’image des Ecoles Supérieures (ES) est très bonne auprès des personnes qui les connaissent. Cependant, des efforts restent à fournir pour améliorer leur notoriété, notamment en lien avec les recruteurs et les spécialistes RH. D’un point de vue politique, les Hautes écoles Spécialisées (HES) reçoivent plus d’argent que les ES, ce qui influence les prix des formations.

Mais la situation pourrait se rééquilibrer avec l’arrivée de politiciens qui connaissent l’importance des écoles Supérieures dans le tissu économique suisse.

(Sources : www.orientation.ch)

 

Je m’inscris à une séance d’informations

Je souhaite un entretien conseil